Train à vapeur

Amateurs de trains anciens ou simples curieux ?

Et si on vous proposait de retomber en enfance en prenant place à bord d’une voiture à voyageurs verte appelée tortillard à vapeur. N’attendez plus, montez, installez-vous sur une banquette en bois joliment restaurée et tendez l’oreille. Le sifflet retentit et en voiture : le train va partir ! Une nuée de vapeur blanche s’échappe de la cheminée et c’est parti pour 45 minutes de voyage entre Crèvecoeur-Le-Grand et Rotangy. Quel plaisir de découvrir le paysage picard et d’observer la nature qui nous entoure, le tout bercé par le halètement de cette locomotive et des rames classées Monument historique qui s’élancent fièrement sur les rails.

Retour dans le passé avec un train à vapeur chargé d’histoires

Ce sont les guerres Napoléoniennes suite au massacre des chevaux sur les champs de bataille, et le début de l’ère industrielle qui imposent un nouveau mode de traction performant. La première locomotive à vapeur capable de remorquer un train a été mise au point, au sud de l’Angleterre par le britannique Richard Trevithick. Elle tractait alors dix wagons à une allure de 8 km/h. En 1827, l’ingénieur français Marc Seguin met au point la chaudière tubulaire, qui permet de quasiment décupler la puissance des machines. Mais ce sera l’anglais Richard Stephenson qui construira le premier vrai chemin de fer du monde. Tous les pays construiront leur chemin de fer sur des bases techniques anglaises et bien souvent avec des ingénieurs anglais. Le règne de la vapeur se terminera entre 1968 et 1973 peu à peu remplacée par le Diesel, puis par l’électricité. Le dernier train à vapeur ayant circulé en France date de septembre 1975 après le tournage du film « On a retrouvé la septième compagnie». A Crèvecœur-Le-Grand, une équipe de bénévoles et de passionnés du Musée des Tramways à Vapeur et des chemins de fer Secondaires français se sont démenés pour défricher la zone et ont construit sur le site des installations à voies métriques : au total un quart de la voie a été réalisé à ce jour.

Une expérience à partager en famille

Une fois arrivés à quai, observez comment manœuvre la locomotive pour repasser en tête de train, c’est fascinant pour les petits et les grands ! Descendez ensuite du train avec le sourire aux lèvres, des étoiles plein les yeux, heureux comme des enfants découvrant un nouveau jouet grandeur nature. Vous trépignez déjà d’impatience de refaire un petit tour, votre billet vous permet de refaire plusieurs fois le trajet.

Et pour les petites fringales, le Tortill’bar vous attend avec des rafraichissements et des encas. Si ce petit voyage vous a plu alors poursuivez l’expérience en échangeant avec les bénévoles sur place. Vous serez touchés par leur passion débordante et communicative.

J’ai trouvé un cadeau souvenir idéal au Tortill’bar : un cidre produit par la ferme Bussy, à Crèvecoeur-le-Grand et embouteillé spécialement pour le site avec une étiquette à l’effigie du Train à Vapeur. Et en plus, il est délicieux !

Julie IBERT, Conseillère en séjour et fan 🙂